14-07-2017

Musique d’été à Toulouse, Talents selon l’Evangile

MoschettaParabole du Semeur

(Matthieu ch 13) A la faveur des concerts de musique d’été à Toulouse, j’ai eu l’occasion de retrouver deux jeunes qui avaient grandi dans les communautés chrétiennes de notre secteur.

Je pouvais voir ce qu’était devenue la graine qui avait été déposée en eux : l’un d’eux donnait le concert, l’autre était venue comme auditrice.

En écoutant et en voyant, car la musique peut être aussi un spectacle, je pensais au monde de la musique dans lequel ce jeune se fraie un chemin. Et je me demandais quel était le rapport entre le monde de la littérature musicale, où ce jeune a appris à se mouvoir – un monde fait de sentiments et de passions que l’on essaie d’interpréter en apportant soi même sa maîtrise, sa sensibilité… le marché de la musique qu’il tout aussi difficile de  maîtriser, le rapport donc avec la modeste graine de la Parole de Dieu qu’il avait reçue de la communauté. Cette parole, il l’avait sans doute reçue dans son cœur… (Mat 13, 19)

 

La question était la même pour l’autre jeune que j’ai rencontrée ce soir là. Elle aussi avait quitté Toulouse : elle cherche un débouché professionnel et se cherche elle-même. Qu’es-ce qu’elle voudrait faire de sa vie ?

Elle est en train de se professionnaliser dans le yoga, et, me dit-elle, elle aimerait bien pouvoir l’enseigner dans les prisons, parce qu’une technique non violente peut aider des gens à se reconstruire.

 

En plus de l’image de la graine qui nous est donnée, Jésus parle aussi des talents différents qui sont confiés aux uns et aux autres.

Ces talents sont les qualités mises à notre disposition, mais ils ne concernent pas seulement les techniques que l’on doit soigneusement mettre au point, les relations avec les personnes bien placées que l’on cherché à cultiver : Jésus nous parle de la manière dont on vit tout cela.

Il est question

-           de l’amitié qui se développe entre jeunes artistes au fur et à mesure qu’ils s’initient au métier.

-           De la simplicité avec laquelle ils abordent le public

-           De la confiance pour lui dire que lui aussi est capable de ressentir des choses que la musique peut lui suggérer : la complexité et la force des sentiments, l’ouverture à l’inconnu, au mystère…

L’idée que l’on peut apporter quelque chose à tout homme, l’aide que l’on peut donner pour permettre à quelqu’un qui en est venu à se dégrader, pour qu’il retrouve la confiance en soi,  c’est la graine de  l‘Evangile qui a été déposée dans notre cœur.

 

Pour expliquer cela, Jésus monte dans la barque et de cet endroit il enseigne ceux qui sont sur le rivage. Souvent dans l’Evangile de Matthieu, la barque est le symbole de la communauté, de l’Eglise qui répercute et aide à approfondir les paroles de Jésus.

On s’aperçoit, lorsque nous lisons ensemble l’Evangile, que les images employées par Jésus se complètent les unes les autres :

-           La graine, c’est l’idée de quelque chose qu’on reçoit et dont on peut servir la croissance

-           Les talents, c’est ce qui nous distingue les uns des autres et nous donne les moyens de nous investir pour contribuer à la réalisation d’un Projet de Dieu qui nous dépasse

-           Le sel c’est la façon dont ce projet se réalise par nous : « vous êtes le sel de la terre », une pincée de sel donne le goût au reste.

Avoir la foi, c’est regarder avec confiance l’endroit du monde où il nous a été donné de vivre, en sachant que nous avons tous une place, comme les oiseaux du ciel  que l’on ne croit pas toujours indispensables, et pourtant, dit Jésus, votre Père du Ciel les nourrit !

Avec une seule parabole, on explique toutes les paraboles.

Nous admirons la patience avec laquelle le Seigneur explique les choses : parfois nous passons à côté, nous tâtonnons, et pourtant le sens est là, la Parole est près de toi, dans ton cœur. (Rom 10, 8)

Un jour quelque chose que tu n’avais pas compris s’éclairera : quelque chose dit Jésus que le Seigneur a caché aux sages et aux agiles d’esprit, mais qu’il a révélé aux tout petits.(Mat, 11, 25)

C’est là le secret : apprendre à se faire petits dans la main de Dieu, et il nous fera découvrir les mystères de son Royaume, le mystère de ce qui se passe sur la terre et au ciel.

Publié par Pierre Raffin dans Action Culturelle, sermon, Vie d'Eglise | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Roubaoye |
Augustinegunq |
Grandmaitrelanature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tadfziv
| Lesentretiensdumardi
| Mscparay